Palais Corpi

10/21/2018
Palais de style italien du XIXe siècle construit par Ignazio Corpi, armateur levantin pour l'une de ses maîtresses. Ce bâtiment est aujourd'hui la propriété des Etats-Unis et a fait office de consulat entre 1937 et 2001. On ne peut évidemment pas le visiter, mais on l'aperçoit (à peine) derrière ses hauts murs dont les Américains aiment à entourer leurs propriétés à l'étranger, craignant en permanence des attentats.
Drôle d'histoire pour ce palais. C'est vers 1870 que le riche Monsieur Corpi décida de faire construire aux Petits-Champs, ce qui devait être la plus luxueuse villa de tout Péra. Alors que le chantier avait débuté, une gitane prédit l'avenir d'Ignazio Corpi en lisant dans le marc de son café, chose très courante en Europe orientale. Celle-ci lui annonça sa mort dès la fin de la construction du palais.

Craignant la prédiction, le Segnor Corpi fit traîner les travaux pendant 10 ans Quand le palais fut enfin terminé, le soir même où le propriétaire y entra pour s'y installer, il mourut. La nouvelle fit le tour de la ville et jeta l'effroi dans la population. On évitait même d'y passer devant en chuchotant que le palais était damné. Dans ces conditions, on comprend que les héritiers n'arrivèrent pas le vendre.

En ce temps-là, les ambassades se trouvaient presque toutes à Péra. Reconstruites après l'incendie de 1830, les légations avaient investi des sommes importantes pour s'en mettre plein la vue l'un l'autre. Les Américains avaient fait exception et leur ambassade était plutôt ridicule. Les héritiers Corpi proposèrent donc leur palais à l'ambassadeur des USA. A l'époque, les Américains ne possédaient pas de biens immobiliers à l'extérieur de leur pays. Tous les locaux, dans les pays où ils étaient représentés, étaient simplement loués. Pas question d'acheter ici non plus. On trouva un compromis et un bail à loyer fut signé pour une période de 25 ans.

En 1907, le bail arrivant à échéance, les Corpi proposèrent une nouvelle fois de vendre le palais. Les principes américains n'avaient pourtant pas changé, mais le nouvel ambassadeur ne trouvait guère normal cette situation et décida de l'acheter quand même avec son propre argent qu'il se fit rembourser –péniblement- en notes de frais.

Le palais Corpi fut donc la première acquisition des Américains. Ce fut une bonne affaire, car l'ambassadeur avait appris l'histoire de cette demeure et put marchander afin de l'obtenir pour la somme de 25'000 livres ottomanes alors qu'elle avait coûté à la construction, la bagatelle de 99'000 livres ottomanes.

Petits-Champs / Tepebasi



Se il vous plaît sentir libre part de vos commentaires et questions :

Se il vous plaît sentir libre part de vos commentaires et questions :

"Palais Corpi" contenu lié à part sur ​​les médias sociaux;

WhatsApp Facebook Twitter Google+ LinkedIn Digg Pinterest Addthis