Quartier de Bakirkoy

11/20/2019
Nom ancien : Makri Köy. , La municipalité de Bakirköy s'est vue amputer d'une grande partie de ses territoires en 1957 (Zeytinburnu) et 1989 (Küçükçekmece et Avcilar) pour ne garder aujourd'hui que les quartiers de Bakirköy, Osmaniye, Kartaltepe, Zuhuratbaba, Zeytinlik, Cevizlik, Sakizagaci et Yeni Mahalle avec 223 000 habitants.
Le village byzantin d'origine portait le nom de Hebdomon que les occupants latins de 1204 baptisèrent Septimum, parce que, situé sept lieues du Millon d'où partait la Via Egnatia reliant La Nouvelle-Rome à l'ancienne.

Plus tard et jusqu'à l'arrivée des Ottomans, les habitants grecs (roums) appelèrent le lieu le grand village, soit Makro Hori (Uzun Köy, en turc), pour terminer avec le nom de Makriköy, mélange de turc et de grec. C'est en 1925, que l'on changea officiellement et définitivement le nom en Bakirköy. Deux autres anciens villages sont à l'ouest de Bakirköy séparés par des zones militaires et l'aéroport international : Yesilköy (San Stefano) et Florya. Le premier est connu surtout par le traité que la Russie victorieuse imposa à l'Empire ottoman, le 3 mars 1878 et dont les grandes puissances firent atténuer la rigueur à leur profit au Congrès de Berlin (pertes ottomanes dans les Balkans, dans le Caucase, à Chypre et dans la Mésopotamie du Sud).

San Stefano était essentiellement habité par des Grecs et des Latins jusqu'au XVIIIe siècle, puis vinrent des Arméniens, des Russes, des Bulgares, des Arnavites et des musulmans. Aujourd'hui encore, c'est l'un des villages les plus cosmopolites de la périphérie stambouliote.

Florya ressemble beaucoup à Yesilköy – San Stefano dans sa composition ethnique. Village de pêcheurs jusqu'au début du XXe siècle, son essor est dû à ses plages qu'il vint à la mode de fréquenter dans les années 30. Aujourd'hui c'est une petite bourgeoisie aisée qui y habite. On y trouve de bonnes tables et on s'y bouscule les fins de semaines.

Mis à part la côte entre Yesilköy et Florya, la municipalité de Bakirköy ne propose pas vraiment d'attraits touristiques importants. Si les hôtels sont nombreux au centre et à Ataköy, c'est surtout à cause de la proximité de l'aéroport Atatürk et la présence du centre des Congrès (Ataköy). La municipalité est bien pourvue en transports en commun. On y trouve la ligne sud de métro, des lignes de bus et de dolmus, la ligne de chemin de fer et des importantes lignes de bateau. Il est donc aisé de se déplacer vers le centre névralgique d'Istanbul, le centre historique ou vers la banlieue plus lointaine.



Se il vous plaît sentir libre part de vos commentaires et questions :

Se il vous plaît sentir libre part de vos commentaires et questions :

"Quartier de Bakirkoy" contenu lié à part sur ​​les médias sociaux;

WhatsApp Facebook Twitter Google+ LinkedIn Digg Pinterest Addthis