Quartier de Kumkapi

12/13/2019
Kumkapı est certainement un des quartiers les plus chargés en histoire, dans la mairie d’Eminönü et malgré une négligeance totale dans l'entretien des bâtiments, beaucoup de témoins du passé nous sont parvenus. Kumkapı était sous les Ottomans, l'un des principaux quartiers arméniens de la ville. Même si cette communauté a déserté en masse le quartier dès les années 1940, pour s'établir en périphérie, on y trouve quand même encore de nos jours encore quelques Arméniens au milieu d'une population très défavorisée, d'origine rurale ou gitane.
A l'est du quartier en direction de Kadirga, une autre communauté chrétienne y était autrefois très présente. Il s'agit des Karamanites (ou Karamans). Ces Turcs orthodoxes sont originaires de la région de Césarée (Kayseri) en Anatolie centrale. Attachés au patriarcat byzantin de Constantinople, ils ont été victimes en Asie Mineure, des échanges de populations dans les années 20. Aujourd'hui les Turcs orthodoxes sont plus nombreux en Grèce qu'en Turquie, où on en retrouve uniquement dans la région stambouliote, souvent hellénisés.

L'ouest du quartier est habité entre autres, de ressortissants des pays de l'Est (Roumanie, Bulgarie, Géorgie) et d'Africains.

Les attraits touristiques de Kumkapi ne sont pas moindres, mais ce sont surtout les bâtiments religieux qui attirent l'attention. On y compte six églises arméniennes de rite grégorien, dont la cathédrale située à côté du patriarcat. On peut y voir également une église grecque orthodoxe, une église karamanite orthodoxe, une autre assyrienne jacobite, un temple protestant arménien et quelques petites mosquées. L'eau est un élément important aussi à Kumkapi. Tout le quartier est décoré de nombreuses fontaines monumentales de l'époque ottomane et de plusieurs bains. A l'extérieur des anciens remparts, le marché aux Poissons de Kumkapi est l'un des plus actifs de la ville. Au centre du quartier, plusieurs ruelles sont piétonnes et consacrées aux restaurants de poissons et aux meze. Les tavernes étaient autrefois tenues par des Arméniens comme la fameuse Kör Agop, et avaient une bonne réputation. Depuis une dizaine d'années, la qualité y est devenue médiocre, les Arméniens ont presque totalement disparu de Kumkapi et les grandes agences de voyage déversent leurs cars de touristes, dans ces ruelles qui ont perdu l'âme du quartier depuis longtemps.



Se il vous plaît sentir libre part de vos commentaires et questions :

Se il vous plaît sentir libre part de vos commentaires et questions :

"Quartier de Kumkapi" contenu lié à part sur ​​les médias sociaux;

WhatsApp Facebook Twitter Google+ LinkedIn Digg Pinterest Addthis